Immobilier
5 Octobre 2021 à 09h49 - 67 clics

Déroulement des travaux communs dans une copropriété

L'Architecture, Vivre, Bâtiment, Façade

Les travaux au sein d’une copropriété sont déterminés selon qu’il s’agisse de ceux réalisés au niveau des parties privatives ou ceux sur les parties communes. En ce qui concerne ces derniers, il appartient au syndic de copropriété de les programmer. Son rôle est en effet de gérer l’immeuble et de veiller à sa conservation ainsi qu’à son entretien.

Avant tout, il faut retenir que la partie commune est la propriété en indivision de l’ensemble de la copropriété. En voici quelques exemples :

  • les gros œuvres
  • les passages et corridors
  • les voies d’accès
  • les cours, les parcs et jardins
  • la toiture
  • les coffres, gaines et têtes de cheminée
  • les terrasses et balcons selon la configuration de la copropriété
  • les locaux des services communs
  • la cage d’escalier

Il peut également s’agir d’équipements en commun permettant le fonctionnement de la copropriété :

  • le chauffage collectif
  • certaines parties des canalisations

Ainsi, tous travaux portant sur ces parties sont supportés par l’ensemble des copropriétaires. Lors de travaux de rénovation énergétique qui est préconisée pour les logements énergivores, l’isolation thermique et l’étanchéité sont rendus prioritaires, de même que le ravalement de façade qui devient une obligation décennale : en savoir plus avec harmonie.

L’isolation thermique se fait généralement par l’extérieur pour les copropriétés, tandis que les travaux d’étanchéité sont réalisés sur la toiture, de même que les terrasses et balcon (en fonction de la configuration de l’immeuble comme mentionné ci-dessus).

Les décisions sont prises lors des assemblées générales, aussi bien sur la nature des travaux à réaliser que sur le choix du prestataire et des devis. La majorité simple est requise pour les travaux d’entretien, de sauvegarde et de conservation de l’immeuble, tandis que c’est la majorité absolue qui est retenue pour les travaux d’économie d’énergie, de transformation et d’agrandissement. Idem pour toute installation de compteurs d’énergie thermique ou de dispositifs tels que digicode et interphone.

Laissez votre commentaire à propos de cet article