Immobilier
20 Janvier 2021 à 12h10 - 190 clics

La crise économique aura-t-elle un impact sur l'immobilier ?

L’immobilier locatif est aujourd’hui entré dans un cycle plus ou moins incertain en raison des retombées de la crise économique provoquée par la pandémie Covid-19. Réputée être une valeur refuge, la pierre cependant n’a pas traversé sans heurts les confinements successifs. Toujours est-il que l’impact ne sera pas tangible sur certaines typologies d’immeubles, ce que nous allons analyser dans cet article.

L’immobilier résidentiel, peu touché par la crise

La crise n’a pas généré de lourdes conséquences sur l’immobilier résidentiel dont les locataires ont continué à verser les loyers. Les immeubles de logement en zone tendu continuent de connaître une forte demande locative. Le taux d’occupation demeure lui aussi élevé, que ce soit dans ces zones tendues que sur le reste du territoire. Ce taux est plus ou moins le même pour l’immobilier neuf et ancien. Rappelons d’ailleurs que le gouvernement a déployé des aides financières aux ménages ayant temporairement perdu leur emploi et par conséquent leurs sources de revenus. Ce qui a permis à ces derniers de s’acquitter de leurs charges dont les loyers, de manière continue.

L’immobilier de santé, en plein boom

Pas d’impact manifeste également du côté de l’immobilier de santé. Ce secteur demeure d’ailleurs en plein essor, face à la crise sanitaire : augmentation des demandes de lit et de prise en charge. De nouveaux établissements de santé sont ouverts au public : cliniques privées et centres hospitaliers. Les rendements pour cette typologie d’immeuble sont d’ailleurs élevés, en raison de la quasi-inexistence de carence locative. De plus, les loyers sont garantis puisque ce secteur ne connaît pas de crise malgré la conjoncture actuelle.

Chicago, Corona, Covid-19, CoronavirusL’immobilier senior continue sa progression

Tout comme l’immobilier de santé, celui dédié aux seniors maintient sa progression. Il s’agit non seulement des résidences médicalisées telles que les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), mais aussi les maisons de retraite classiques. Le taux de remplissage y est élevé, malgré les décès enregistrés au cours du premier semestre 2020 et qui sont dus à la pandémie.

L’immobilier d’éducation maintient sa lancée

Les immeubles exploités dans le cadre de l’éducation et de la petite enfance semblent également épargnés par la crise. Citons par exemple les résidences étudiantes avec services, dont le taux d’occupation est constant puisqu’il accueille les jeunes de tous pays de même que les étudiants locaux. Le rendement est même élevé pour ces résidences modernes qui sont gérées par des professionnels. Quant aux écoles et aux crèches, les taux de remplissage demeurent inchangés ; ils ont toutefois légèrement faibli au cours des périodes de confinement.

L’immobilier de bureaux : un avenir incertain ?

L’impact de la crise a généré des répercussions sur l’immobilier de bureaux, dont la mise en place du télétravail. D’un côté, les activités des entreprises locataires se maintiennent, d’où leur solvabilité tout au long de la période où la crise a atteint son apogée. D’un autre côté, les observateurs craignent pour l’avenir de ces types d’immobilier tertiaire par rapport à la nécessité ou non de continuer à occuper les locaux et ce, en raison de la généralisation du télétravail. Toujours est-il que cette seconde hypothèse demeure à ce jour improbable, puisque le nouveau système sera hybride, en mixant présentiel et télétravail. En somme, l’immobilier de bureaux continue à préserver un taux d’occupation stable. Les demandes locatives sont plutôt satisfaisantes du côté des immeubles de qualité.

Une baisse du rendement et de la demande locative pour les autres typologies d’immeuble

La demande locative est en baisse pour les autres typologies d’immeubles, tels que ceux basés sur le tourisme, le secteur des transports, de la construction et du commerce non essentiel. On observe également une diminution du rendement en ce qui concerne l’exploitation de ces types d’immeubles.

Laissez votre commentaire à propos de cet article